Le séminaire Visibilite Live Camp en live

logo_visibilite_campTout vient à point à qui sait attendre.
J'avais promis un article sur ma participation au Visibilite Live Camp, et bien nous y voici.
Tout d'abord, un coup de chapeau à l'organisation : tout s'est très bien déroulé dans l'ensemble. Après un coup de stress pour arriver à entendre la voix de Raphaël Doucet, l'inititiateur de ce projet (j'ai dû essayer trois navigateurs pour arriver à résoudre le problème), j'ai pu profiter pleinement de ce séminaire sur le référencement. Je ne sais pas combien sont restés sur la touche, mais une intendance était assurée, et je pense que les difficultés ont été surmontées.

La première conférence, par Forian Marlin, traitait du SEA et du lien qui peut être établi avec le SEO. Le propos de l'intervenant était de nous dire que les annonces Google Adwords présentent de nombreux avantages, comme celui de tester des annonces (intitulés, libellés), de tester des landing pages, de connaître des taux d'impression et de récupérer toutes ces informations pour les appliquer à la démarche en référencement naturel.
Le seul inconvénient du SEA ? Le coût. Il arrive aussi que les deux vecteurs SEA/SEO soient liés, et qu'on coupe le trafic sur les résultats organiques en supprimant les annonces Adwords. Ensuite, l'auteur nous a détaillé certains outils Adwords, comme l'entonnoir de conversion, Adwords Editor, la zone PLA (zone Premium de Adwords, au-dessus des résultats naturels).

La deuxième conférence était animée par Marie Pourreyron et parlait du référencement mobile. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers le mobile pour acheter, même si le trafic est encore assez faible en valeur absolue. Après un tour d'horizon du comportement des mobinautes et des attentes en matière de navigation sur internet par le mobile, la conférencière a décrit les trois manières d'avoir une présence sur l'internet mobile. Une solution est d'avoir une version de son site spécialement pour le mobile, avec la question d'installer le site en sous-domaine ou avec un nom de domaine en .mobi. Les deux autres solutions sont l'application mobile, et la Web App mobile, cette dernière étant encore assez confidentielle. Marie Pourreyron a passé en revue les actions à réaliser pour optimiser un site pour mobile, puis a présenté quelques exemples et contre-exemples de grosses sociétés ayant pignon sur rue et ayant investi dans l'internet mobile.
seminaire_visibilite_camp

Interface graphique du séminaire virtuel, organisé par la société Newnet3D

La troisième conférence, menée par Daniel Roch, présentait de manière détaillée les paramétrages que l'on peut faire sur Wordpress pour optimiser un site en vue du référencement naturel. Il y était aussi question de certains plugins à installer, toujours dans ce but, le plus intéressant étant sans conteste Wordpress SEO.

La quatrième conférence fut dirigée par Kévin Richard, propriétaire d'un site sur le référencement et le netlinking, et vieux routard du SEO, qui assure maintenant de la formation de haut niveau dans ce domaine. Le sujet de cette intervention ayant été tenu secret, je ne livrerai pas le pot aux roses (chut !... il fallait vous inscrire !).

Olivier Tassel a tenu la cinquième et dernière conférence de cette première journée, sur le Netlinking sans empreinte. Il s'agit de mettre en place tout un réseau de sites secondaires, en respectant certaines conditions pour ne pas éveiller les soupçons de Google. L'idée principale : se fondre dans la masse, ne surtout pas se faire repérer par son originalité, tant au niveau des contenus, de l'hébergement, du choix du CMS, etc. Il y aura ensuite un niveau tertiaire qui répondra lui aussi à un certain nombre de critères. Bien sûr, l'organisation mise en place est coûteuse, et ne pourra convenir qu'à certains clients, mais d'après Tassel, elle est efficace et pérenne sur des mots-clés concurrentiels. Cependant, l'ensemble des conseils donnés étaient bien sûr applicables au coup par coup dans le cadre de démarches moins ambitieuses.

Après cette conférence, il y eut un soir ; il y eut un matin.

Et on remit ça avec Vincent Lahaye, qui nous parla d'Excel, pour la sixième conférence. L'homme est un expert de ce logiciel, et se targue d'en tirer la substantifique moelle qui viendra au secours des référenceurs : traiter une liste de mots-clés, extraire des données de Google suggest (grâce à l'extension Excel for SEO, disponible uniquement sur PC), faire du scraping, analyser des liens, checker ses backlinks,... Ce qui est sûr, c'est que l'on peut pondre avec Excel de magnifiques rapports sur ses actions SEO. L'auteur assure que ces rapports ont fait la différence quand il venait présenter son travail de référenceur à ses clients, et on le croit.

Jean-François Poussard, en septième intervention, nous a fait une présentation détaillée sur les noms de domaine et les nouveaux TLD (ou extensions de noms de domaine). Ainsi, il y a quelques mois, il a été possible de créer ses propres extensions pour le prix faramineux de 185 000 $, l'extension. On a vu apparaître des extensions telles que .app, .art, .design... Les grosses sociétés ne s'en sont pas privées. Par exemple, L'Oréal a obtenu les extensions .beauty, .hair, .salon, .skin... En tout, environ 1400 extensions nouvelles ont ainsi été créées. Jean-François Poussard est un passionné des noms de domaine, et sa conférence était très intéressante et touffue. Ce que je retiens, c'est que jusqu'à preuve du contraire, la présence des mots-clés dans le nom de domaine reste déterminante. Et que pour référencer son site en France, mieux vaut posséder l'extension .fr que l'extension .eu. Il nous a parlé également des litiges en la matière, de la façon de les résoudre, du cybersquatting (enregistrement abusif d'un nom de domaine pour proposer, par exemple, de la contrefaçon), etc.

En huitième position, Benoît Chevillat nous a fait bénéficier de son expertise dans le domaine du scrap. Il s'agissait d'un conférence technique, plutôt adressée aux développeurs, et j'aurais du mal à en faire un résumé. Je renvoie les lecteurs au Barcamp 2013, où les développeurs pourront entrer dans les détails concernant cette pratique.

Julien Coquet, pour la neuvième conférence, a présenté un exposé sur le Web Analytics. Comment mesurer mais aussi analyser le comportement des internautes ? Améliorer son taux de conversion est un enjeu crucial pour les sites d'e-commerce. Il faut savoir que le taux de conversion des sites marchands en France n'est que de 2 %, c'est-à-dire que les sites sont à peine bénéficiaires. Aux USA, ce taux de conversion tourne autour des 4 % (on commence à être bénéficiaire à 3%). Créer des tests (AB testing) pour prévoir le comportement des internautes, repérer les meilleurs taux de conversion, en fonction des démarches mises en place (coupon de réduction, newsletter, etc.), déterminer à quel vecteur on attribue le bénéfice de l'achat, pour décider de stratégies, etc. Autant de points importants dans la démarche Web Analytics de sites d'e-commerce.

Pour finir en beauté, Paul Sanches nous a gratifié de la dixième et dernière intervention (non, j'oublie la conférence de Newnet3D, la société qui a mis en place la plateforme virtuelle, mais que je n'ai pas écoutée...). Nous avons bien compris qu'il était tentant pour Paul Sanches d'aller piquer un plongeon dans la piscine, en compagnie de ses potes qui n'attendaient que lui, bronzant juste sous sa fenêtre, mais malgré cet aiguillon, il a mené une conférence atypique, sans slides conducteurs, une longue tirade au fil de l'eau (c'est le cas de le dire...), qui en a séduit beaucoup (dont moi). De quoi a-t-il parlé ? Avant tout, de l'"amour" qu'il faut insuffler à ses sites pour les faire émerger dans Google : c'est un premier point. Prenez le temps de créer des contenus de qualité, nous a-t-il dit, prenez soin de vos sites, entretenez-les. Paul Sanchez ne bourrine pas. Il cultive. C'est important à noter, dans un monde où certains sont des brutes qui vendraient père et mère pour des positions dans les SERPs. Sanches fait dans la subtilité : 10 à 15 articles pour commencer, une campagne de 70 liens, puis un nouvel apport de contenu de 4 ou 5 articles quinze jours après... Il nous a parlé de sa vision du SEO, de l'évolution de Google, du référencement "crade" et de l'autre. Et quelques autres petites choses qui ont fait le sel de son intervention, et que pour cette raison, je ne dévoilerai pas. Pas de grandes révélations non plus. Des petites touches personnelles, et le récit de quelques anecdotes passées. Bref, du vécu. Un moment agréable et instructif.

Voilà, au final, une belle cuvée pour cet ensemble de conférences. Merci à l'organisateur, Raphaël Doucet. Nous reviendrons.